Les Apatrides - Lesparre & Malgrain

Par Miguel Martin Perez -  23 Septembre 2013, 12:50  -  #critique

Les Apatrides - Lesparre & Malgrain

Plein d'énergie et pleins de lectures faites entre temps (et toujours mes dix doigts), alors aujourd'hui on va rattraper un truc et l’on va parler des Apatrides ; une bd scénarisé et dessiné par les français Malgrain et Lesparre et édité à l’âge de pierre, c-est-à-dire dans Pif Gadget sous forme de petits épisodes) mais réédité sous forme de bd hard-cover chez Indeez (précédemment chez Dante) dans lequel on reprend tous les épisodes sous un doux nom : « Au premier chant des étoiles».

Nous sommes en l’an 3000, la Terre est devenu un monde standardisé et totalitaire régi par un consortium économico-militaro-dictatorial du nom de REIX (Reich ?) qui prône l’hégémonie et la suprématie de la race humaine sur les autres races planétaire même s’il faut casser des bras à la Steven Seagal (yeahhh).

Suite à une opération militaire, deux jeunes officiers vont prendre à parti une jeune (et jolie) terroriste dont le père, un savant renommé, vient d’être tué par l’armée (les méchants). A ce groupe l’on va rajouter un réfugié nommé Zarkan qui est le dernier survivant d’une race extra-terrestres exterminées par l’homme , et voilà notre groupes pourchassés et traqués pour de sombre raison que l’on découvrira en lisant cette aventure (je ne vais pas trop spoilé non plus ^^).

Nos aventuriers, que tout séparent, vont apprendre à se connaitre au court de leur fuite. Survivront-ils à leurs poursuivants ?

Un Space Opera en quatre épisodes dont le second est annoncé pour Septembre 2013 (damned, déjà dans quelques jours) et d’une quarantaine de page (la misère).

Dessiné par Christophe Malgrain avec un style très frais et vivant et visuellement avec de petite référence à d’autre bd/comis (Zarkan ressemble à un skrull/Marvel). On ne s’ennuie pas pour un sou et l’on sent qu’il y a du savoir-faire dans le dessin et même fluide. Comparativement et avec le recul, si l’on regarde ce qu’il fait maintenant on sent qu’il est passé en version 2.0 dans son style de dessin aussi ( l’expérience je vous dis);

Avec des dialogue bien mené, parfois enfantin (Pif quoi) et une histoire classique mais qui tiens bien la route avec , en sous-couche , quelques rappel à une sombre page de notre histoire (2e guerre mondiale) ; A cela vous ajouté que la bd contient des dessins des héros revu et corrigé par mauricet, Reed Man, etc… et vous obtenez une belle bd SF.

Au niveau couleur j’ai trouvé cela trop criard personnellement mais c’est question de gout et le dessin manquait un peu de détail mais l’imagination permet de combler ce manque (je chipote je vous dis)

La question qui peut fâcher ? Est-ce que la bd a réussi à rester dans le coup après son passage de l’an 2000, elle n’a pas pris trop de rides ? Franchement, aucune !

Je regrette néanmoins le fait de faire une bd pour un lectorat tout public/adolescent sans vraiment prendre de parti pris ; je conviens que c’est lié aussi au format d’édition originel (vous imaginez un truc bien gore dans PiF Gadget ?) mais je pense que ça lui aurait donné ce petit boost agressif qui lui manque dans son « nouveau » format.

On ne va pas bouder son plaisir, c’est une aventure très 80’ que l’on nous sert sans prise de tête et j’attends la suite (note pour les éditeurs : avec le double de page et du ketchup c’est possible ?)

C’est édité chez Indeez, c’est curieux, c’est rétro, c’est fresh et ça m’a presque décoiffé.

Les Apatrides - Lesparre & MalgrainLes Apatrides - Lesparre & Malgrain
Les Apatrides - Lesparre & MalgrainLes Apatrides - Lesparre & Malgrain