Fabien et ces copains de Dara Nabati

Par Miguel Martin Perez -  24 Février 2015, 22:00  -  #critique

Fabien et ces copains de Dara Nabati

80 pages, couverture souple, en couleurs et pour 9€... Let’s go!

« Fabien » est un jeune renard complètement déjanté qui ne pense qu’à faire les 400 coups jusqu’au jour où, histoire de rire un peu, il se suicide au grand dam de ses amis. Dès le départ, ses copains pensent que ce n’est qu’un canular de mauvais goût sauf que peut-être que non... ou pas. C’est ainsi que commence l’histoire de « Fabien et ses copains », un recueil de moments de vie et surtout une galerie de personnages stéréotypés. Et histoire d’être complet, c’est édité chez Short Édition et illustré par Dara Nabati, un jeune auteur de 22 ans.

Short Édition, c’est qui ? C’est une petite et jeune boite d’édition qui met à l’étrier des auteurs en devenir et qui ont un certain potentiel. Leur mantra ? Des récits courts, rapides. Soutenus par une ligne éditoriale des plus pluriels, ils couvrent aussi bien du slam, de la courte nouvelle, en passant par la poésie, l’essai ou la bd. Et histoire de mettre les petits plats dans les gros et de maximiser la promotion et la visibilité des ouvrages, ils publient sur tous les supports existants : que ce soit en audio, le classique papier ou en numérique (on me souffle qu’ils envisagent peut-être la gravure au silex et le morse... des dingues je vous dis).

Mais, et la bd dans tout cela ? Relax j’y viens.
Dara Nabati nous sert ici une petite compil de moments de vie. C’est joliment illustré avec un style accrocheur sans casser la baraque ; il faut dire que l’ami Dara a un style simple et visuellement efficace et il n’en faut pas plus dans ce cas-ci.

Chapitré en de courtes histoires, on suit quelques anecdotes et tranches de vie des personnages principaux, que ce soit le renard Fabien ou l’un de ses amis. Triste et amer à la fois, c’est graphiquement très tendance blog et le nombre de cases se compte sur le bout des doigts. Du coup c’est court, bref et direct to-the-point comme dirait Iggy Pop.

Le scénario... wait quel scénario ? C’est là qu’est l’os en fait. Si on prend le livre dans son ensemble, ça nous donne une histoire par épisode dont la ligne directrice est trop ténue, et donc on a du mal à accrocher à l’histoire ou à avoir de l’empathie pour les différents personnages (même si j’ai bien
aimé Marius le pingouin qui ne dit que « kwah »)... Bref cela manque de piquant dans le potage et l’ensemble en devient assez insipide.

Alors la question est : « C’est pour quel lectorat ? » Bonne question ma p’tite dame car ma fille et moi-même on n’a pas accroché du tout alors que l’on est fondamentalement dans des tranches d’âge diamétralement opposées. La faute à mon avis est due à sa « présentation » et je pense que « Fabien et ses copains » aurait plus sa place dans une revue hebdomadaire, épisodique que dans un livre présenté comme un récit.

Une expérience mi-figue mi-raisin mais avec un auteur au style intéressant et très vivant.

PS: Finalement, on ne se rend compte que l’on est mort que de son vivant... non ?

Fabien et ces copains de Dara NabatiFabien et ces copains de Dara NabatiFabien et ces copains de Dara Nabati
Fabien et ces copains de Dara NabatiFabien et ces copains de Dara NabatiFabien et ces copains de Dara Nabati