Paotr Louarn , le Garçon Renard de Lefeuvre et Charel

Par Miguel Martin Perez -  29 Novembre 2013, 15:48  -  #critique

Paotr Louarn , le Garçon Renard de Lefeuvre et Charel

Coucou à tous, aujourd'hui on va parler d'une bande dessinée indépendante, qui nous vient de la France profonde et plus exactement en Bretagne, avec une bd genre comics américain avec un super-héros Musclé-Moulé-Burné; je parle bien sûr de Paotr Louarn (c'est difficile à prononcer, c'est du breton donc c'est normal) et selon le gros Robert on peut l’appeler aussi le Garçon Renard.

Alors Paotr Louarn c'est quoi ? Si vous vous rappelez, une certaine scène de la bd française essaie de réintroduire les super-héros à la sauce béchamel française avec , disons le , pas trop de succès il faut le reconnaitre, cfr. le Coq Gaulois pour ne pas le citer (brrr j’en ai encore des frissons). J’en profite pour rappeler que Delcourt republie un intégral sur Mikros de Jean-Yves Mitton ainsi qu’un magnifique collector de Photonik aux éditions K&K (fin de la parenthèse).

Mais la scène est vaste et pullule d’idées et c’est lors du festival d'Andenne (et oui je chine quand je peux) que j'ai découvert une bd dont la couverture me rappelait un vague souvenir de mes vagabondages sur la toile … et puis je trouvais le style et l'idée assez sympa (oui c’est maaaaal de ne se fier qu’à l’emballage). Bref, je l'ai pris. Conclusion !?

Une bourgade bretonne, Rennes pour être précis, c’est là que vit un jeune étudiant français comme tout étudiant. Et un soir, suite à une altercation, il rencontre un mystérieux « devin » (je ne sais pas trop ce qu’il est, opticien ? Devin ? Madame Irma ? Bref, on va dire devin pour faire court) qui va l'envoûter et le doter de pouvoirs fantastiques proche de ceux d'un animal, et hop le voià en train de sautiller d’un toît à l’autre, de voir dans le noir et tout le kit de survie du super-héros. Bien sûr, on se doute que tout cela n'est pas fortuit et gratuit et on attend le retour de ce« devin »:).

Voilà notre jeune héros faire ses premier pas dans ce monde si présent genre… on fait quoi après ? On se cherche un costume pardi ! Voilà le pitch principal de l'histoire et je ne vais pas dévoiler beaucoup car tout commence comme une histoire de super-héros avec ces découpages et clichés faisant référence à Spiderman (avec tout le respect qu’il se doit).

Pur hommage à la bd de l’oncle Sam mais mâtiné à la sauce française avec une bonne dose de dérision et d’humour décomplexé. Ça bouge bien, ce n’est pas trop mal dessiné sans casser la baraque tout de même ; évidemment c'est pas du comics américain formaté comme on le connait aujourd’hui mais le style est un mélange assez réussi entre la bd américaine et le style franco-belge; le travail au niveau des couleurs fait vraiment ressortir les personnages et les ambiances ; Comme on est en France, la boulangère du coin n’est pas bodybuildée et le facteur n’est pas 9e Dan de Karaté, le héros est maigrichon et les décors sont d’actualité puisque cela se passe à Reines et donc bye-bye les twin-towers, le Mont Rocherfort, les jeunes qui rappent comme des sauvages et welcome le clocher de l’église, des marrons chauds , le métro, le port de pêche … et sans oublier cette impression de malaise social et d’un monde désenchanté (Mylène , sort de se corps !).

Scénaristiquement, un très bon travail a été fait et l’ensemble est bien fichu avec un récit parsemé d’hommages, d’humour et de petit clin d’œil. Construit à l’origine en épisode de trois planches avec à sa fin de quoi relancer l’intrigue avec des petits messages destinés aux lecteurs, l’ensemble donne un certain dynamisme et intérêt qui a plus que son charme.

Initialement édité dans le magazine breton Louarnig qui est en … en Breton (oui, en breton !) , ce fascicule de 40 pages est un premier acte réussi pour ce héros franchouillard. Il reprend les deux épisodes publiés avec un sérieux travail de mise-en-page puisque tout a été mis en œuvre pour que vous ayez l’impression d’avoir entre vos mains pleines de doigts un magazine US (j’adore les « revisites » de couverture de magazine) et sans compter le prix ajusté à 5€ ;

A noter vu que c’est indépendant et assez introuvable dans les bonnes boucheries chevalines et souvent vendu sous le manteau, il vous faudra le commander par internet afin que l’auteur s’empresse de vous l’envoyer avec le sourire ou alors enfourcher vos tongues et partir en pélerinage.

Pour conclure voilà un projet qui nous pond un faux-vrai comics sans prise de tête qui ne vous écorchera pas votre portefeuille (le prix d’un café et d’un croissant, la misère !) Allez hop ! je vous le conseille, c’est du bon cachalot et c’est à suivre.

A vous les studios !

Paotr Louarn , le Garçon Renard de Lefeuvre et Charel
Paotr Louarn , le Garçon Renard de Lefeuvre et CharelPaotr Louarn , le Garçon Renard de Lefeuvre et Charel
Paotr Louarn , le Garçon Renard de Lefeuvre et CharelPaotr Louarn , le Garçon Renard de Lefeuvre et Charel

la fronde 16/01/2015 11:44

c'est qui ce trou de balle de jounaliste !!! ta encore des frissons ? attend j'arrive pour te l'introduire, le coq va te faire frissoner d'angoisse ! abruti

AmertuS56 23/11/2014 14:37

pas trop de succés le coq gaulois ? ben voyons le journaleux qui n'a certainement pas prit la peine de lire les 6 numeros ! en attendant, le coq gaulois est inscrit dans le fameux livre reference sur les super heros francais ! et juste histoire de mettre les pendules a l'heure, le coq gaulois marche tres bien !