Asterix chez les Pictes-Conrad & Ferri

Par Miguel Martin Perez -  1 Novembre 2013, 11:09  -  #critique

Asterix chez les Pictes-Conrad & Ferri

Jamais je n'ai vu dans la scène bd francophone autant de buzz pour une bande dessinée avec des gens qui critiquent le dernier Astérix ou qui le plussoie. Il n'en fallait pas plus pour que je me penche sur le sujet et commence à faire mon enquête et donne mon avis sur le sujet :)

"Astérix chez les Pictes" (ou les écossais si vous voulez) , une série originellement scénarisé et dessiné par Uderzo et Goscinny et qui a déjà fait le bonheur d'une chiée d'enfants et même d'adultes, de part ces caricatures , ces jeux de mots et calembours , et son dessin. Alors, évidemment depuis le décès de Goscinny, Uderzo essayait d'imiter le style mais, sans succès ; c'est comme une sauce Devos & Lemmens mais sans Lemmens ... cela manque de saucisses quoi.

Nouvelle stratégie des éditions Albert-René afin de relancer la franchise, on va essayer de créer un nouveau tandem avec Didier Conrad au dessin et Yves Ferri pour le texte. Bilan ? Suivez le guide :)

Quelque part dans un coin reculé de la Gaule, gît comme un énorme étron et emprisonné dans un bloc de glace, Mac Oloch, qui se les gèlent grave jusqu'à l'arrivée inopportune d'Astérix, et Obélix (Les Laurel et Hardy de la bande dessinée). Après l'avoir ramené dans leur village peuplé d'irréductibles Gaulois et Gauloise, Mac Oloch leur apprend qu'il a été trahi et déchu par Mac Abbeh afin de devenir roi des Pictes à sa place (les écossais) et retrouver sa belle, Camomilla. Ni une, ni deux, nos deux héros déchausse leurs charentaises et vont aider Mac Oloch ("et quel king" ... oui c'est aussi mauvais que mes précédents jeu de mots) à reprendre son trône et les voilà parti pour traverser la Manche et prendre le pli de cette aventure remplie de rebondissement.

Graphiquement c'est fidèle au style d'Uderzo et Didier Conrad arrive à distiller un "peu" de son propre style et je suppose que cela se fera progressivement; Les couleurs et le dessin font que l'on ne s'y trompe pas, le trait est simple et vif, c'est bien un Astérix et Ob' avec des personnages clé (Mac Keul aka Johnny etc ...).

Yves Ferri ( si Karine Ferri est ta sœur , tu veux bien être mon ami ? ... ^^) , maîtrise le texte à la perfection et fait un travail de "faussaire" presque parfait afin de coller au style de Goscinny pour la partie aventures-que; j'ai dit presque parfaite car la partie calembours et humour second-degré est parfois trop "lourde" et s'étend là où elle devrait juste faire un clin d'œil à mon humble avis mais, je chipote "si si".

Vous savez, je suis toujours assez sceptique lors d'un passage de flambeau comme pour la saga Spirou et Fantasio, mais à la vue des derniers Astérix et Obélix on avait des raisons d'avoir peurs non ? Alors, pari tenu ? Franchement oui, il est tenu!. Réussir à recréer et réutiliser l'univers d'Uderzo et Goscinny à séant sans pour autant dénaturer l'œuvre initiale était difficile. L'ambiance et l'histoire est bien présente, amusante et sans prise de tête; elle ravira les fans, les aficionados comme les jeunes têtes voulant découvrir l'histoire et cet univers. L'humour, pièce maîtresse de l'histoire, est simple avec des clins d'oeil par-ci par-là; Pour résumer, oui c'est un vrai Astérix et Obélix.

Vous l'aurez compris, même si ce n'est pas ma "drogue dure" habituelle, c'est un feu vert! Et puis le prix aide pas mal non ? Entre 10-11€ selon la boucherie chevaline où vous irez l'acheter :)

Asterix chez les Pictes-Conrad & Ferri
Asterix chez les Pictes-Conrad & FerriAsterix chez les Pictes-Conrad & Ferri
Asterix chez les Pictes-Conrad & FerriAsterix chez les Pictes-Conrad & Ferri
C
Pour résumer non ce n'est pas un vrai Astérix, tout ce patacaisse pour ça !
L'esprit de Goscinny n'est pas au RdV, effectivement n'est pas faussaire en la matière qui veut, côté dessin c'est( tout juste) acceptable, et que l'on vienne pas parler ici du temps dont a disposé Conrad, c'est pas notre problème à nous lecteurs,( un album sort lorsqu'il est prêt, c'est tout). Ferri n'est certes pas à la hauteur de la succession. Et Uderzo, en solo, un certain nombre de fois visait juste, imprégné qu'il était de l'esprit de son ami, je veux parler d'avant le manque d'inspiration, et d'avant le naufrage bien sûr. Mais même côté des pinceaux, le pari est loin d'être relevé, Uderzo c'est un metteur en scène de génie, et cela c'est un don, cela peut se travailler, certes, mais n'est pas Uderzo non plus qui veut .Alors que cela est plus facile dans le domaine du dessin d'obtenir un authentique travail de faussaire, donc du Uderzo à s'y méprendre. Du travail, du travail, et ...du travail.
Répondre
M
Oui et non , j'imagine que les éditeurs veulent attirer un nouveau publique tout en gardant l'ancien ... les vieux de la vielle ne veulent surtout pas de changement alors que le nouveau publique est surement moins réfractaire vu qu'ils sont moins "accroché" aux anciens auteurs mais je peux comprendre totalement.

Le problème est que le style graphique et l'humour sont extremement lié et donc difficile de changer l'un sans changer l'autre ... bref c'est la merde :)

Mais je suis d'accord avec toi, cela manque d'un quelques choses pour plaire au vrai fan.
C
C'est peut-être un voeu pieux, mais cela serait une chouette chose si seulement il était possible de trouver un scénariste (aux pinceaux, un (dur s'il le faut) travail de faussaire parfait, s'entend se mettre en totale immersion "école [de Paris, pour les connaisseurs] Uderzo", c'est chose réalisable) capable de rester le plus parfaitement possible dans l'esprit, la veine Goscinny, pour que l'on n'assiste pas justement à des changements dans l'air du temps, des changements générationnels, que la seule nouveauté soit dans le "mode Goscinny". Ledernier album peut plaire aux enfants, aux jeunes ados, ensuite c'est plus délicat, il y manque qch pour plaire aux vrais fans, de 7 à 107 ans.
M
Moi perso j'ai bien aimé, je suis pas ultra fan de ce genre de bd mais j'ai retrouvé le monde d'Asterix tel que je le connaissait même si graphiquement et au niveau humour c'est un peu différent. Et puis merde , l'un des vrais auteurs est mort, il faut faire quoi ? Arrêter la série ? ou la continuer ? J'ai trouvé cela bien frais
M
mille excuses Conrad
Répondre
M
Erratum , voulait dire Ferri, au texte
Répondre
M
Un travail d'authentique faussaire aurait certainement été souhaitable. Mais n'est pas faussaire qui veut visiblement, du moins définitivement du côté du texte de ces 35ème" aventures" de nos chers gaulois. J'ai du mal à imaginer que Conrad puisse être content de lui au point d'avoir osé rendre une si pâle copie.
Répondre
M
Helloooo, je sais pas si un vrai travail de faussaire était l'idéale et un petit vent de fraicheur est la bienvenu. Mon idée est que c'est un petit tremplin pour introduire peut-être des changement ? Et puis Conrad et Ferri etaient bien au courant du challenge donc s'ils l'ont accepté et fourni un truc sans le désavouer c'est que cela correspondait bien au cahier des charges. Si l'on regarde dans la globalité (et sans tenir compte des auteurs eux-mêmes), cet album pue pas et c'était assez casse-gueule à la base :)